Formation Kinésithérapeute

La formation de masseur-kinésithérapeute est homologuée par un diplôme d'Etat. Les études durent trois ans dans un IFMK (Institut Français de Masso-Kinésithérapie).

Formation masseur kinésithérapie

La formation se fait officiellement en 3 années à l'issu desquels est délivré le diplome d'Etat de kinésithérapie. Néamoins depuis une vingtaine d'année un expérimentation de sélection pour entrée dans les études de kinésithérapie a été instauré. Les étudiants qui rentrent en IFMK doivent passer par une année universitaire de sélection et de formation, la Première Année Commune aux Etudes de Santé (PACES). Donc en réalité la formation dure 4 ans.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre guide sur les études de kinésithérapie.

Organisation de la formation de kinésithérapie

La formation à l'IFMK est organisé en deux cycles.

1er cycle IFMK

Le 1er cycle correspond à la 1ere année à l'IFMK. 

L'enseignement est essentiellement constitué de l'apprentissage gestuel de la kiné et de l'anatomie et la physiologie. Il y a également un module de médecine plus globale  qui aborde les thèmes de la psychologie et de la santé publique.
Un stage d'observation de deux semaines est également effectué.

2eme cycle IFMK

Le 2eme cycle correspond au deux dernières années à l'IFMK.

Au cours de ce cycle, l'ensemble des pathologies sont abordées  : rhumatologie, neurologie, traumatologie, gérontologie,...

Les cours ont lieu en alternance avec les stages avec des périodes de 4,5 ou 6 semaines. En fin de première année, chaque étudiant choisit 8 stages cliniques qu'il fera au cours de son deuxième cycle. Il doit construire un parcours de stage cohérent balayant au moins une fois chaque champ de compétence en secteur hospitalier ou en centre de rééducation. Ils permettent aux étudiants d'être confrontés aux grands champs de compétence de la masso-kinésithérapie : Neurologie, Traumatologie, Rhumatologie, Pédiatrie, Gériatrie, Cardio-pneumologie.

Contenu de la formation

La formation en masso-kinésithérapie doit permettre la mobilisation des ressources en connaissances et savoir-faire suivantes dans les situations professionnelles.

Les connaissances théoriques

  • sciences biologiques et médicales (anatomie, physiopathologie, ...)
  • technologie médicale (imagerie médicale, pharmacologie, ...)
  • technologie de la masso-kinésithérapie (tests d'évaluation et techniques manuelles, instrumentales et gymniques)
  • sciences humaines et de l'éducation (éducation thérapeutique, du mouvement, psychologie, ...)
  • système de santé (organisation de la profession, contextes d'exercice,...)
  • droit et éthique (droit de la santé, du travail, déontologie)
  • méthodologie de la recherche (expérimentale, de l'observation,...)
  • gestion (comptabilité du cabinet, ...)

Les savoir-faire

Les savoir-faire cliniques

Techniques et méthodologiques :

  • effectuer un examen visuel morphologique, morphostatique et des mouvements d’un patient
  • conduire une anamnèse
  • réaliser l’ensemble des tests cliniques de diagnostic en masso-kinésithérapie
  • effectuer un diagnostic des mouvements et gestes d’un patient avec leurs causes et leurs conséquences sur l’état de santé général d’un patient
  • mettre en œuvre une méthode de raisonnement hypothético-déductif appliqué à la clinique
  • comprendre les diagnostics médicaux associés aux examens cliniques
  • comprendre les documents d’examens complémentaires
  • établir un projet de prise en charge
  • mettre en œuvre les différentes techniques manuelles et instrumentales de la masso-kinésithérapie
  • confectionner des orthèses
  • organiser des exercices de prévention et de réhabilitation
  • travailler en réunion pluridisciplinaire en vue d’organiser un parcours de soins
  • utiliser les techniques de suivi à distance des patients
  • effectuer un bilan d’intervention débouchant sur un projet de suivi
  • mettre en œuvre une méthode de conduite d’un groupe ayant un objectif de prévention

Relationnels et pédagogiques :

  • établir une relation d’écoute compréhensive avec un patient
  • expliquer avec tact, humanité et de façon compréhensible à un patient les résultats d’un diagnostic, un projet d’intervention et de prise en charge, des exercices à réaliser, un bilan d’intervention à un patient
  • établir la distance émotionnelle nécessaire avec un patient
  • établir une relation de conseil avec un patient

Techniques et méthodologiques en recherche

  • problématiser une sujet de recherche
  • effectuer une recherche et une veille documentaire critique
  • établir un protocole de recherche clinique
  • expliciter et échanger ses pratiques dans une réunion de partage de pratiques professionnelles

Les savoir-faire pédagogiques

Les savoir-faire techniques et méthodologiques :

  • décrire et expliquer une pratique professionnelle
  • organiser et conduire le débriefing d’une situation de soins
  • organiser une situation d’évaluation formative ou certificative

Les savoir-faire relationnels :

  •  établir une relation éducative avec un stagiaire

Les savoir-faire techniques et méthodologiques en communication professionnelle

  • organiser et réaliser une communication professionnelle (exposé, conférence...)
  • conduire un retour d’expérience d’une action de promotion

Les savoir-faire techniques et méthodologiques en gestion

  • élaborer une offre de soins
  • élaborer un cahier des charges d’organisation et de fonctionnement d’un cabinet ou d’un plateau technique
  • élaborer un budget prévisionnel
  • établir et gérer un planning informatisé d’activités
  • renseigner les documents comptables d’un cabinet
  • utiliser les outils de télétransmission liés au fonctionnement d’un cabinet
  • réaliser une enquête de suivi de la satisfaction des patients
  • rédiger une proposition et un contrat d’intervention de prévention pour un commanditaire

Les savoir-faire linguistiques

  • comprendre une publication scientifique et professionnelle en anglais
  • conduire une consultation en anglais
  • rédiger un compte rendu de prise en charge en anglais

Evaluation de la formation

Chaque module fait l'objet d'un contrôle continu.

Les enseignements ponctuels ou de courte durée sont évalués généralement à la fin de celui-ci.

Des évaluations annuelles portant sur l'ensemble des enseignements sont organisées afin de s'assurer de l'acquisition des compétences.

Le rattrapage permet aux étudiants de compenser une note inférieure à la moyenne par une note obtenue sur une épreuve annuelle.

L'ensemble des modules d'une année de formation doit être validé pour passer dans l'année supérieure.
Si un seul module n'est pas validé, l'étudiant se verra proposer un redoublement. (le triplement d'une année n'est pas admis)

Le passage en année supérieure est également soumis à la validation des stages. Cette validation ne fait pas l'objet d'une note mais est décidée en fonction : de l'assiduité en stage, de la qualité de l'intégration aux activités du service, du passage d'une épreuve de mise en situation clinique (professionnelle).
Une grille d'évaluation est proposée aux responsables de stage afin de motiver la décision et d'informer l'étudiant sur ses forces et faiblesses.