Ostéopathie structurelle

Définition de l’ostéopathie structurelle

L’ostéopathie structurelle traite les blocages articulaires du corps humain qui sont appelés "lésions ou dysfonctions ostéopathiques". Pour traiter ces perturbations mécaniques, l’ostéopathe utilise des techniques exclusivement manuelles : soit des manipulations directes, soit des mobilisations par techniques de contractions musculaires (techniques myotensives).

Cette approche vise essentiellement le système musculo-squelettique, les vertèbres, les articulations, les muscles, les ligaments. Le but étant de ramener de la mobilité aux structures qui n’en n’ont plus (système musculo-squelettique) pour laquelle nous appliquons diverses techniques adaptées à chaque dysfonction, à chaque tissu, en fonction de chaque patient. Pendant toute la durée du traitement, l’ostéopathe analyse et choisit les techniques à appliquer.

L'ostéopathie structurelle s'intéresse aux éléments osseux, articulaires et musculaires du corps et est fondamentale dans la pratique ostéopathique.

C'est cette partie de l'ostéopathie qui est la plus connotée. On fait souvent référence aux manipulations cervicales, parfois redoutées, car prétendument risquées. En réalité, l'ostéopathie structurelle est bien plus que cela. Toutefois, elle ne représente qu'un tiers de l'ostéopathie, les deux autres tiers étant constitués par l'ostéopathie viscérale et l'ostéopathie crânienne.

Origine de l’ostéopathie structurelle

L’ostéopathie structurelle est la technique ostéopathique la plus ancienne. La technique structurelle est créé par Andrew Taylor Still le 22 juin 1874 alors qu’il est âgé de 46 ans. Il décide de rompre avec la médecine classique en exposant ses théories et ses résultats avec le concept de “bien-être” et sa vision du traitement de la maladie dans le contexte de l’ensemble du corps.

« Lorsque je dis pouvoir tordre un homme d'une certaine manière et le guérir de la dysenterie, la fièvre, les rhumes et les maladies liées aux conditions climatiques, secouer un enfant et stopper une fièvre scarlatine, le croup, la diphtérie et guérir la coqueluche en trois jours par une torsion du cou de l'enfant, etc,... tout mon bon caractère disparut immédiatement. » Andrew Taylor Still

Il aurait, en fait, repris des techniques de reboutement décrites par le médecin anglais Warthon Hood. Cette hypothèse ne faisant pas l’unanimité.